UNE MARCHE EN VILLE. -- « Voter, c'est exister » rappelaient les manifestants

Publié le par psinfo

Les urnes plutôt que la violence



 
Pau
« On ne peut pas rester indifférent à la politique. Si tout le monde donne son avis, les choses peuvent changer », estime Nicolas, un lycéen de Saint-Cricq, qui habite le quartier Saragosse. À 18 ans, ce dernier compte bien voter lors des élections qui seront organisées l'année prochaine. « Je ne sais pas encore pour qui. Je vais lire les programmes des candidats. Pour moi, ce qui est important, c'est de mettre tout le monde sur un pied d'égalité au niveau du logement, du travail, de l'éducation ».
Avec une trentaine d'autres personnes, Nicolas a manifesté hier entre le complexe de la République et la mairie de Pau.
Pour marquer son soutien à l'opération nationale lancée par le collectif AC le feu, qui propose aux habitants des quartiers dits sensibles de faire entendre leur voix dans l'urne plutôt que par la violence. Une action relayée sur Pau par les bénévoles du groupement De causes à effets.
La marche organisée hier dans le centre-ville a notamment reçu le soutien de Jean-François Maison, le secrétaire de la section PS de Pau, et de la députée Martine Lignières-Cassou.
Banderole en tête, les manifestants se sont rendus jusqu'au bureau des élections qui est installé à la mairie. Afin d'assister à l'inscription de jeunes sur les listes électorales.
Ce qui a été le cas d'Asdine, 18 ans, qui habite lui aussi le quartier Saragosse et qui suit une formation de marketing au lycée Saint-John-Perse. Un geste à forte valeur de symbole : « C'est important de savoir par qui on va être représenté » estime-t-il.

Publié dans Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article