Expulsions de familles sans-papiers : Des méthodes de cow-boy et une débauche de moyens indignes de notre République.

Publié le par psinfo

[Pétition nationale : Nous les prenons sous notre protection !->http://www.educationsansfrontieres.org/article.php3?id_article=24]  ligne

Aude Evin, conseillère régionale d'Ile-de-France, participait ce matin à la conférence de presse organisée par le Réseau Education Sans Frontières. Elle dénonce la volonté du ministre de l'Intérieur d'expulser à tout prix les membres de la famille Raba vers le Kosovo, malgré les risques qu'ils encourent dans leur pays.

La famille Raba, originaire du Kosovo est arrivée en France en septembre 2001. Ils ont été déboutés de leur demande d'asile. L'aîné de leurs enfants, né au Kosovo, a 7 ans. Les deux plus jeunes, âgés de 5 et 3 ans, sont nés en France. Ils sont tous scolarisés en France, dans la commune de Gray en Haute-Saône. Ils ont fait, début juillet, une demande de régularisation dans le cadre de la circulaire Sarkozy du 13 juin 2006, sans obtenir de réponse.

La famille Raba a été interpellée à son domicile jeudi 16 novembre, puis placée en centre de rétention à Lyon. La tentative d'expulsion qui s'est déroulée samedi 1er décembre a échoué grâce à la mobilisation d'un élu du Conseil régional de Rhône-Alpes présent dans l'avion ainsi que de la mobilisation du Réseau Education Sans Frontières, et au commandant de bord de l'avion qui a refusé de décoller devant la brutalité dont auraient fait preuve les fonctionnaires de police à l'encontre la famille Raba. Mme Raba a été blessée lors de cette tentative d'expulsion.

Nicolas Sarkozy souhaite désormais procéder à l'expulsion de la famille Raba par avion militaire !

Nous dénonçons ces méthodes de cow-boy et cette débauche de moyens indignes de notre République. Nous exigeons la régularisation de la famille Raba conformément à la circulaire du 13 juin 2006, et invitons chacun à se mobiliser, en signant notamment la pétition initiée par le Réseau Education Sans Frontières.

Dernière minute : leur appel devant le juge de la détention et de la liberté vient d'être rejeté. La famille Raba n'a pas pu bénéficier des droits élémentaires applicables aux étrangers en centre de rétention administrative. Il semble qu'ils soient acheminés vers Toulouse avant d'être expulsés « discrètement » de Toulouse.

Il y a urgence.

- Signer la pétition de RESF -

Publié dans Dans les sections

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article