Post d'Henri Emmanuelli

Publié le par psinfo

La France retient son souffle : elle vient d’apprendre dans la stupeur que Nicolas Sarkozy était candidat à l’élection présidentielle. Comme chacun le sait, les français n’étaient pas au courant !

Il nous précise qu’il souhaite que la France devienne le pays où « tout peut devenir possible ». C’est, de ce point de vue, bien parti, puisque la France devient grâce à lui - et bien qu’étant la patrie de Descartes - le seul pays où l’on peut être à la fenêtre tout en se regardant passer dans la rue ! Le seul pays – personne ne nous disputera cette originalité – où l’on peut être membre éminent d’un gouvernement, président du parti sans lequel ce gouvernement n’aurait ni majorité ni légitimité, et néanmoins prôner une rupture avec la politique que mène ce gouvernement depuis plus de quatre ans ! Dans aucune autre démocratie occidentale, cette démagogie cynique n’aurait la moindre chance d’avoir droit de cité.

Quant à sa nouvelle définition de « la rupture tranquille », sans doute suggérée par son équipe de communication, elle rappelle beaucoup le slogan de l’un de ses prédécesseurs qui nous promettait « le changement dans la continuité ».

Espérons simplement que le Ministère de l’intérieur et les questions importantes qui le concernent – au premier rang desquelles celle de la sécurité – ne continueront pas à être grossièrement instrumentalisées au service d’une ambition personnelle dont personne ne peut sérieusement penser qu’elle se confonde avec le destin de la

Publié dans Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article