Inscription sur les listes électorales

Publié le par psinfo

tractvoteLe Mouvement des Jeunes Socialistes lance une grande campagne d'inscription sur les listes électorales.

Pour pouvoir voter en 2007, il faut se rendre dans sa mairie et se munir d'une pièce d'identité en cours de validité (carte d'identité, passeport...) et d'un document prouvant que tu es bien domicilé-e dans ta commune (facture de télèphone fixe ou d'élèctricité, quittance de loyers...).

 

 

Attention, le dernier délais est le 30 décembre 2006 (le 31 étant un dimanche!).

Publié dans Dans les sections

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrice Formage 23/11/2006 07:21


Cinq millions de Français ne sont pas inscrits sur les listes électorales
Plus de cinq millions de Français ne seraient pas inscrits sur les listes électorales, soit bien davantage que le chiffre officiel de deux millions, selon une étude rendue publique mardi par le club des élus «Allez France», présidé par Rachid Nekkaz. Selon cette étude, il y aurait 575.000 non inscrits en plus chaque année. Sur les 2,5 millions de Français qui déménagent annuellement, 20% ne se réinscrivent pas pour voter, soit 500.000 personnes. D'autre part le système d'inscription automatique des jeunes atteignant 18 ans ne fonctionnerait qu'à 85%, toujours à cause des déménagements, soit une perte supplémentaire de 75.000 personnes. Compte tenu du taux d'abstention - entre 27 et 38% hors élections européennes, un Français sur deux serait en passe de ne pas voter en 2007. Le nombre de non inscrits serait passé selon M. Nekkaz de 3,2 millions en 2002 à 5,1 millions aujourd'hui. Pour arriver à ce chiffre, l'association d'élus a extrapolé des résultats portant sur les 100 villes les plus peuplées de France (12,5 millions de personnes, soit 20% de la population totale). Procédant par recoupements entre les données de l'INSEE sur la population et le nombre d'inscrits sur les listes électorales fourni par les services des élections des villes, elle est parvenue à des chiffres impressionnants. Dans les capitales régionales, le taux de non inscrits varierait entre 17,49% à Nantes et 35,73% à Dijon. Dans les grandes villes régionales, le taux de non inscrits varierait entre 6,69% à Calais et 34,29% à Tours. Dans les villes de banlieue, la proportion irait de 11,95% à Antony (Hauts-de-Seine) à 36,16% à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). «Une catastrophe démocratique», selon M. Nekkaz, qui milite pour l'inscription automatique de tous les citoyens français sur les listes électorales, «comme au Canada, au Luxembourg et en Italie». Une proposition de loi a été déposée en ce sens en mars 2003 par l'UDF, l'UMP et le PS est soutenue par «414 députés et 2.417 maires de toutes tendances». Elle n'a pas été inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. Selon M. Nekkaz, un groupe de travail avait été mis en place en avril 2003 par le ministre de l'Intérieur mais Nicolas Sarkozy «bloque». Le collectif «Banlieues respects», qui regroupe des associations travaillant dans les quartiers sensibles, réclame lui aussi le vote d'une loi instaurant l'inscription automatique. Il a été reçu à plusieurs reprises par Dominique de Villepin et répété récemment cette demande.

Patrice Formage 20/11/2006 16:41

Il est désormais possible de s'inscrire par correspondance à l'aide des nouveaux formulaires d'inscription diffusés par l'INSEE. Les électeurs qui souhaitent utiliser cette procédure doivent télécharger ce document qui doit parvenir aux mairies* au plus tard le 30 décembre 2006 (accompagné des pièces à fournir mentionnées sur l'imprimé) :


demande d'inscription sur les listes électorales à l'usage des citoyens français ;


demande d'inscription sur les listes électorales à l'usage des citoyens non-français de l'union européenne pour l'élections des représentants français au parlement européen ;


demande d'inscription sur les listes électorales à l'usage des citoyens non-français de l'union européenne pour les élections municipales.


Établissement des procurations
 
Les électeurs peuvent désormais faire établir les procurations dans le ressort de leur lieu de travail et plus seulement dans le ressort de leur lieu de résidence.
 
Les autorités habilitées à dresser les procurations restant les mêmes :


sur le territoire national : juges des tribunaux d'instance, greffiers en chef de ces tribunaux, officiers de police judiciaire ;




à l'étranger : l'autorité consulaire