Low cost », le social tiré vers le bas

Publié le par psinfo

Suite au débat engagé depuis quelques jours sur les compagnies low cost  le parti socialiste des Pyrénées-atlantiques par la voix de son secrétaire fédéral à l’emploi et aux services publics désire apporter quelques précisions sur ce que sont réellement les low cost ce que désire mettre en place la droite dans le département au sein de l’aéroport de Pau .

 

 

 

Focalisé sur la réduction de tous les coûts, le modèle low cost passe par la réduction la masse salariale comme toutes les autres dépenses : les salariés sont beaucoup moins nombreux que dans les compagnies traditionnelles (recours à la sous-traitance pour l’enregistrement, les bagages, etc.). Et, s’ils ne sont pas toujours moins bien payés à la fin du mois, ils doivent en revanche travailler plus. Chez Ryanair par exemple, les pilotes volent en moyenne 800 heures annuelles (contre 600 heures chez Air France), flirtant parfois avec la limite légale de 900.

 

Les marchés financiers cherchent à recomposer l'ensemble du transport aérien français avec pour seul objectif les profits les plus élevés contre l'intérêt public, au détriment des passagers, des salariés, des riverains, politique.

 

Aux antipodes de la privatisation, des déréglementations, des dégâts et gâchis qu'ils occasionnent, il s'agit de porter l'urgence de la construction d'un pôle public du transport aérien français de progrès (Air France, Aéroports de Paris, DGAC), pour répondre aux exigences de notre époque :

 

Exigence de qualité du service, incompatible avec la mise en place d'un transport aérien à deux vitesses, partagé entre compagnies régulières et " Low Cost.

 

Il reste qu’en dépit d’un engouement réel et de succès boursiers incontestés, mais somme toute fragiles, le parti socialiste des pyrénées-atlantiques se demande jusqu’à quelles limites les low-costs pourront réduire les coûts sans prendre de risques pour la sécurité des citoyens et s’ils échapperont au sort que connurent les start-up après la période faste de la nouvelle économie.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kelly-Eric Guillon 09/11/2006 15:57

 PS 64 /et vous qu'ave vous fait en tant que militants et en tant qu'élus ?nous ne voterons ni pour Ségolène ni pour les autres.Nous ne voterons ni pour Sarkozy ni pour les autresComment faire confiance à des politiques qui sollicités à maintes reprises, pour accomplir leur obligation minimale de garant des valeurs républicaines (valeurs pour lesquelles nos parents sont "Morts pour la France" en 39/45) se refusent à accomplir cette obligation. Constater la violence des banlieues, n’est pas la cautionner et nous avons demandé à 122 Maires, concernés, de respecter les valeurs républicaines et d’accomplir leur Devoir. Un seul a osé le faire.Tous les autres se sont dérobés, bel exemple pour leurs concitoyens … (sans commentaires).Trop rares sont ceux qui osent dénoncer la rupture du Principe d’Egalité et faire ainsi leur Devoir.Nous n'avons jamais quémandé un avantage quelconque. Nous n'avons fait qu'oser demander l'Egalité à laquelle nous avons droit eu égard au sacrifice de nos parents et pour cela avons demandé une solution finale à la discrimination qui nous touche depuis Juillet 2000 et renforcée en Juillet 2004 (3 discriminations en un seul décret)Il est vrai que nous ne sommes ni Arméniens, ni Harkis et leurs enfants, ni "Indigènes", ni Juifs, ni Kurdes, ni clandestins, ni sans papiers, ni SDF, ni squatteurs de Cachan ou d'ailleurs. En disant cela nous n’exprimons aucun  racisme, nous ne faisons qu’un simple constat du réel.Nous ne sommes que 120 000 "sous-Pupilles de la Nation de 39/45" et qui plus est Français(e)s.Un argument supplémentaire est lié aux toutes récentes propositions de loi N° 3213 (UMP) et 3300 (UDF) qui ne servent que d'écran de fumée pour endormir le Peuple des "sous-Pupilles de la Nation". « Propositions de loi – bidons »Nous ne représentons, avec nos seules descendances directes, qu'environ 1 700 000 électeurs (voir à cet effet les résultats du 1er tour 2002 où Jospin fut absent du second tour à quelques 195 000 voix près. Pour mémoire, les Arméniens ne représentent que 500 000 voix). Mais nous ne sommes plus aussi naïfs qu'au début de notre combat (il y a 27 mois).Il ne nous reste alors que la politique de la "terre brûlée"....Et la seule responsabilité en incombe et en incombera aux élus de touts bords, principalement aux Parlementaires et aux Gouvernants, qui ont démontré leur mépris, unanime, vis à vis du "Devoir de Mémoire", du "Devoir de Reconnaissance" et surtout de l’accomplissement minimum de leur obligation de mandat, qu’ils se sont autorisé (nous ne leur demandions pas le sacrifice de leur vie, comme nos parents l’ont accepté). Où et que seriez vous sans le sacrifice consenti par nos parents et le notre tout au long de nos vies?Et si les 13 000 000 de fumeurs, seuls élus (par les récentes propositions de loi UMP et UDF) pour l’Holocauste sur l’autel de la « Reconnaissance Nationale » refusaient cet honneur d’avoir à porter, seuls, tout le poids de ladite « Reconnaissance » !Ce sont aussi, et particulièrement à cette époque actuelle, des électeurs…..la profanation symbolique de la tombe des "Morts pour la France de 39/45", le mépris avec lequel les Politiques ont traité notre dossier a un prix qu'il faudra maintenant payer. Les urnes vont nous permettre, dans la légalité républicaine, de vous faire régler vos dettes d'honneur à défaut de celles du sang versé pour vous.un coup d'oeil sur www.pupilles-homega.org vous en dira beaucoup plus.Cordialement                                                                            Kelly-Eric Guillon                                                                            "sous-Pupille de la Nation de 4éme catégorie"     « Pupilles de la Nation – HOMEGA »