Les salariés pour le PS,

Publié le par psinfo


NOUVELOBS.COM | 11.07.06 | 07:19

La gauche accentue sa progression au sein des salariés, tandis que le Front national continue d'attirer les chômeurs, selon une étude Ifop.

L es salariés pour la gauche et les chômeurs pour le FN. C'est ce que révèle une étude de l'Ifop que publie mardi 11 juillet le quotidien La Croix.
En 2006, le taux de proximité envers le PS affiché par les salariés s'est établi à 32,5% et par les chômeurs, à 29,2%. C'est le niveau le plus élevé de ces 8 dernières années.
Après une légère diminution entre 1999 (27,2% pour les salariés, 24,9% chez les chômeurs) et 2003 (25,8%, 22,7%), le PS avait déjà nettement progressé dans le monde du travail en 2004 (29,8%, 28,1 %) puis en 2005 (31,5 % et 28,9 %), selon cette étude.
Concernant le FN, l'évolution depuis 1999 montre que s'il a bénéficié d'une "prime" auprès des chômeurs par rapport à son audience dans le salariat, l'écart s'est significativement réduit ensuite puis s'est creusé de nouveau entre 2005 et 2006.

Même cote de popularité pour Villepin

Le FN recueille en 2006, 11,5 % de proximité affichée chez les chômeurs contre 9,7% chez les salariés. En 2005, ces chiffres étaient respectivement de 11,8 % et de 9,7%. Cinq ans auparavant (2000), la proximité affichée pour le parti de Jean-Marie Le Pen était de 7,4 % chez les chômeurs et de 7% chez les salariés.
La cote de popularité du Premier ministre Dominique de Villepin est quasi identique entre les deux populations. De mai à octobre 2005 (avant les émeutes de banlieue), elle atteignait 52 % chez les chômeurs et 57 % chez les salariés, de novembre à janvier 2006 (avant le conflit du CPE) respectivement 61% et 59 %, et de février à juin 2006, 38% et 41%.

- Cette étude a été réalisée à partir du baromètre ifop-Paris Match et d'enquêtes récurrentes de l'ifop depuis 1999.

Publié dans Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article